Cassoulet à "La Casserole de Caro": Ou ce grand classique français pour les fêtes d'ici…

Voici une recette originale de cassoulet; ce met tant apprécié de nos cousins Français. Il en existe autant de versions que de régions. Encore trop méconnu, il trouvera facilement sa place & rivalisera à merveille aux pâtés à la viande, tourtières, cipattes, ragoûts de pattes de cochon et dinde de ce monde culinaire québécois! Les haricots requis sont de type « lingot », quoique le haricot blanc en général peu être utilisé.

Afin de le réaliser; j’ai pour ma part opté pour un mélange d’ingrédients aux saveurs intenses qui se marient à merveille; avec – entre autres – du jambon à l’érable. Le cassoulet peu ainsi être adapté à son goût. Une touche d’ail par-ci, du gras de canard par-là; et vous obtenez votre propre variante personnalisée.

Allez! Laissez-vous inspirer et surprendre de façon originale en ce temps des fêtes!

À vos casseroles!

Caro Lacaserole

Notes:

Cette recette est idéale pour récupérer les restes de jambon. Le cassoulet classique requiert généralement des poitrines de porc au lieu des morceaux de jambon.

Conserver la gelée d’avant cuisson (& le gras de canard obtenu de la cuisson) des cuisses de canard confit. Celles-ci apporteront une touche délicieuse de saveur au cassoulet en les ajoutant au moment de la cuisson finale au four.

Ingrédients:

1 flanc (ou couenne) de porc (demi-sel)

2 tasses de jambon en gros morceaux

4 saucisses toulouse

2 cuisses de canard confites (vendues en épicerie)

1 oignon coupé en gros quartiers)

5 gousses d’ail (entières) épellées

1 carrotte coupée en gros morceaux

750 grammes de fèves « lingot » ou autres

4 à 5 c. à soupe de gras de canard (vendu en épicerie)

2 feuilles de laurier

4 clous de girofle

1 c. à soupe de bicaronate de soudre

Préparation:

Faire tremper les fèves pendant minimum de 12 heures (changer l’eau aux 6 heures).

Rincer par la suite les fèves et les déposer dans un grand récipient et remplir d’eau froide. Mettre ensuite à feu moyen (frémissement) pendant 10 minutes. Les égouter ensuite à l’eau fraiche jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Dans le même récipient, les remettre ensuite à cuisson en y ajoutant les oignons, la carrotte, l’ail, les clous de girofle, les feuilles de laurier, le bicarnonate de soudre et la partie blanche de la couenne de lard coupée en morceaux (vous consererez le reste de la couenne; soit la partie rosée à utiliser plus tard). Y ajouter de l’eau froide et remettre à frémir pendant 1 heure (tout en écûmant au besoin) et y rajouter de l’eau de façon à maintenir 2 pouces au dessus du mélange en cuisson. Égoûter le tout dans un grand chaudron afin de conserver le jus de cuisson et le conserver. Y retirer ensuite les morceaux de lardons.

Pendant ce temps, à l’aide d’un poelon (idéalement en teflon), faire revenir les cuisses de carnard confites dans 1 c. à soupe de gras de carnard en les retournant (5 minutes de chaque côté en débutant par le côté recouvert de peau). Les réserver.

Dans le même poelon; y ajouter du gras de canard (si nécessaire) et y ajouter les saucisses toulouse.

Une fois les saucisses rôties de chaque côtés; les réserver, y ajouter les morceaux de jambon (et du gras de canard si nécéssaire).

Dans une casserole (idéalement en fonte et dont les parois seront recouvertes au pinceau d’une c. à soupe de gras de canard), y étaler d’abord un fond de fèves.

Y étaler ensuite les gros morceaux de jambon.

Y étaler ensuite les cuisses de canard confit (divisées en deux parties chacunes).

Y étaler une seconde rangée de fèves.

Y ajouter 2 tranches découpées en cubes d’environ 1cm la partie rosée de la couenne de porc

Y étaler ensuite les saucisses toulouse.

Y étaler ensuite la gelée de cuisses de canard confit (voir notes ci-haut).

Y ajouter le bouillon des fèves conservé plus tôt.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :