La bûche de Noël: Histoire et origine d'un dessert classique qui n'en était pas un…

Que serait un réveillon sans la traditionnelle bûche de Noël? Mais saviez-vous que ce dessert tendre et sucré n’a pas toujours été servi à la table? Découvrez-en ses surprenantes origines ici.

À vos casseroles & joyeuses fêtes!

Caro

Source: Canal Vie

Origines de la bûche de Noël

La bûche de Noël serait une tradition plus ancienne que le sapin et la crèche, celle-ci ne se mangeait pas. En effet, c’était une vraie bûche de bois!

Dans plusieurs pays d’Europe – surtout les francophones -, diverses coutumes mettent en scène un morceau de bois.

On allumait un La façon dont le feu brulait, l’ardeur des flammes ou même leurs couleurs pouvaient avoir diverses significations. Aussi, on mélangeait les cendres de la bûche choisie à du vin, du sel, du miel ou même de l’eau bénite pour ensuite s’en servir comme un porte-bonheur, pour guérir certaines maladies, comme une protection contre les orages, pour fertiliser les terres ou pour attirer la prospérité. On allait même jusqu’à déposer un peu de cendres dans le cercueil d’un mort pour lui porter chance dans l’au-delàsoleil durant les jours entourant le solstice d’hiver alors que l’astre se fait plus discret. Parfois, la bûche était bénie.

On choisissait une grosse souche pour qu’elle puisse brûler du 24 décembre au 1er janvier. On devait choisir une bûche d’un arbre fruitier, la couper avant le lever du soleil et on la décorait de rubans avant de la glisser au feu.

Au retour de la messe de minuit, on mettait dans le foyer une nouvelle bûche qu’on mélangeait à un peu de cendres de celle de l’année précédente.

Dans certaines régions, la tradition voulait qu’on allume, le 24 décembre, autant de bûches qu’il y avait de personnes dans la maison.

.

Ces traditions n’ont pas perduré jusqu’à aujourd’hui probablement dues à l’arrivée des poêles en fonte sans âtre. Quant au dessert, il est difficile de savoir la date de sa réelle apparition. On dit qu’un chocolatier parisien aurait créé la première bûche de Noël en 1834, mais on attribue aussi sa création à un pâtissier lyonnais quelques années plus tard.

La bûche de Noël ici, aujourd’hui!

Sur nos tables, les buches sont habituellement constituées d’une génoise recouverte d’une crème au beurre pralinée, à la vanille, au café, aux marrons,  ou au chocolat et ensuite roulée pour prendre la forme d’un billot. On peut rajouter aussi un soupçon d’alcool, une couche de confiture ou des fruits en morceaux. Finalement, on la nappe de glaçage, de crème fouettée ou de crème au beurre et on la décore  avec de petits objets comme une hache, une scie, un traineau avec des rennes, le père Noël, des lutins, des champignons, etc.

Pour honorer les deux traditions, vous pourriez, cette année, déguster un morceau de buche devant… le foyer!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :